Rénovation des écoles CSDM : Un apport apprécié, mais il faudra poursuivre les investissements pour combler les besoins

Comme l’a déclaré la présidente de l’AMDES, Hélène Bourdages : « Nous tenons à souligner notre satisfaction face à cette injection d’argent de la part du gouvernement. Cela confirme que le ministre a bien saisi l’ampleur des besoins et l’urgence d’agir. Par ailleurs, nous souhaitons que tous les moyens soient mobilisés pour que les travaux se réalisent dans les meilleurs délais, car est-il besoin de rappeler que la décrépitude de certains immeubles est dramatique (qualité de l’air, isolation, etc.), que certains quartiers sont aux prises avec une surpopulation importante, que des écoles en «squattent» d’autres, ce qui cause des problèmes administratifs et comporte des impacts sur les élèves. »

La lourdeur des processus d’appels d’offres et de gestion des fournisseurs jumelée aux exigences et critères très restrictifs du ministère fait en sorte que dans certains cas, des travaux annoncés en 2010 n’ont pas encore débuté… Même s’il s’agit de travaux qui doivent être faits dans les conditions de gestion les plus rigoureuses, il faudra s’assurer d’en accélérer la réalisation.

Faire de nos écoles de véritables milieux de vie de qualité!

« Rénover, c’est bien, mais à quand le déploiement d’une vision où l’école sera conçue comme un milieu de vie de qualité, adapté à la réalité d’aujourd’hui ?, a poursuivi la présidente de l’AMDES. Il faut plus d’effort et d’imagination à concevoir des espaces qui laissent entrer la lumière, se doter de gymnases surtout dans le contexte du virage santé, de laboratoires de langues, d’informatique, de bibliothèques qui correspondent aux besoins de nos jeunes, plus de locaux pour les services de garde et les professionnels. Bref, faire de l’école un lieu attrayant ! »

Pièce jointe