Chaînes humaines autour des écoles

Montréal le 31 août 2015 – Dans la foulée d’un mouvement citoyen en faveur de la tenue de chaînes humaines devant certaines écoles demain, l’AMDES a tenu à préciser que ses membres, directions, directions adjointes et gestionnaires administratifs, n’y participeront pas.

« Nos membres sont aux premières loges pour mesurer les impacts négatifs pour les élèves des coupures et du sous-financement dont l’éducation est victime particulièrement depuis les derniers mois. Nous avons été parmi les premiers à dénoncer les récentes coupes et à affirmer que cela aura des conséquences extrêmement négatives sur nos jeunes et nous maintenons qu’un réinvestissement massif s’impose.

Cependant la participation à une chaîne humaine est incompatible avec notre rôle qui est notamment d’assurer la sécurité, le bon ordre dans nos établissements et d’accueillir dans le meilleur esprit les élèves et les personnels. C’est d’ailleurs ce que nous ferons demain, comme à l’habitude, » a déclaré la présidente de l’AMDES, Hélène Bourdages.

L’AMDES considère que le gouvernement doit prendre très au sérieux les inquiétudes légitimes des parents, des personnels et des directions et y apporter des réponses rapidement. « L’école est un lieu « sacré » d’apprentissage et de transmission de savoirs et de valeurs qui doit être préservée de la tourmente pour continuer à remplir sa mission et être dotée des moyens conséquents », a conclu Mme Bourdages.