Communiqué de presse

Plan d'effectifs 2017-18 : réinvestir dans la qualité des services

Montréal le 26 avril 2017 – Lors du conseil des commissaires tenu ce soir, l’AMDES fera part de ses préoccupations relativement au plan d’effectifs qui a été déposé par la CSDM. Ses commentaires vont dans le sens d’assurer un fonctionnement optimal dans les établissements et que la qualité des services soit au rendez-vous pour tous. À cet égard, l’association a demandé d’obtenir toutes les statistiques requises pour faire une lecture juste des besoins, notamment le nombre réel d’inscriptions.

 Comme l’a déclaré la présidente de l’AMDES, Hélène Bourdages : « Le vent a commencé à tourner en éducation au cours des derniers mois. On sent plus d’ouverture au ministère, des annonces de réinvestissements de plus de 1,8 G$ sur 5 ans ont été faites et une nouvelle concertation devrait voir le jour avec la mise en place au 1er juillet du comité de répartition des ressources (CRR). Mais, il faut être conscient qu’on part de loin après des coupures de 40 postes de directions adjointes au cours des deux dernières années. C’est pourquoi, comme nous allons l’exposer aux commissaires, il est essentiel maintenant que l’équilibre budgétaire est atteint à la CSDM, que le plan d’effectifs garantisse le maintien des ressources dans les établissements. Les coupures des dernières années ont fait mal, il y a urgence à réinvestir dans le personnel de direction qui a dû gérer l’austérité en première ligne. »

L’AMDES déplore que dans certaines écoles, la commission scolaire ait diminué le nombre d’élèves pour procéder à des coupures de postes de directions adjointes. C’est le cas notamment à l’école secondaire Georges-Vanier qui s’est vue ponctionner des élèves pour atteindre le chiffre de 1 400 et diminuer de 3 à 2 le nombre de directions adjointes. « L’heure n’est plus aux ponctions dans les écoles et les centres de formation de Montréal. On doit au contraire miser plus que jamais sur les personnels, encadrés par des directions, directions adjointes et gestionnaires administratifs en nombre suffisant, pour assurer une saine gestion. Plus de personnel dans les établissements, on parle d’environ 150 personnes par année pour 5 ans, ça veut dire un besoin criant de plus de ressources en gestion pour encadrer, accompagner, faire arriver les choses, » a souligné Mme Bourdages. 

L’AMDES partage la vision de la CSDM à l’effet qu’il faut favoriser le recrutement, la rétention et la valorisation des ressources humaines. Une des clefs pour y arriver, outre les conditions de rémunération, c’est d’avoir suffisamment de personnel y compris d’encadrement pour s’acquitter des tâches et répondre aux besoins des élèves, jeunes et adultes.

 

 

- 30 -

Pour renseignements :
Catherine Escojido-(514) 927-8807
catherine@escojido.com